L'Actu à la Une

Terre Apiane, nouvelle formule, même détermination

Après cinq ans de bénévolat passés à créer et piloter le projet Terre Apiane, j'ai souhaité me retirer du poste d(...)

Lire la suite >

Nos actualités en 2015

Terre Apiane, nouvelle formule, même détermination

Florence, 02-02-2016

Après cinq ans de bénévolat passés à créer et piloter le projet "Terre Apiane", j'ai souhaité me retirer du poste de présidente et du conseil d'administration de l'association, pour me consacrer pleinement à mes activités personnelles. L'association, qui a entériné en 2015 une refondation basée sur une action purement professionnelle, sans subvention publique, aura désormais une direction collégiale. Trois co-présidents se partageront les responsabilités, et acteront ce recentrage sur le monde viticole. Sachant les liens qui nous lient avec des publics venus nombreux à nos animations, tous ceux qui veulent continuer à faire vivre cet attachement au cépage muscat à petits grains, à un patrimoine fabuleux seront toujours les bienvenus parmi nous. Dans cette année de transition qui s'ouvre, nos actions publiques seront limitées à l'organisation de deux manifestations, dont la Nuit des Muscats, et à la rénovation de nos panneaux de communication. L'association ne s'exprimera pas sur la situation actuelle des vignobles et de la viticulture locale, partant du principe que notre seul objectif est de dégager les lignes fortes et les points d'avenir pour cette viticulture. Nous ne voulons pas mettre en lumière les divisions, les polémiques stériles et mensonges permanents dans lesquels quelques-uns s'enlisent. Ce terroir d'exception mérite mieux que l'image renvoyée par quelques acteurs locaux, que l'image de désolation d'arrachages massifs. Ce terroir, sur lequel la vigne n'a cessé de produire du vin depuis 2500 ans, vaut mieux que cela. Je ne cesserai de militer pour la défense de ce terroir-là, de cette idée-là, des hommes, et femmes, qui portent cette idée-là. Bon vent, Terre Apiane! Bon vent, vignerons valeureux!


Florence Monferran

2015, un millésime en devenir

Florence , 12-11-2015

2015, "millésime du siècle"? Alors que les fermentations tirent à leur fin sur les vins rouges, pointe déjà la hâte à qualifier la prochaine cuvée. Les pronostics sont ouverts, les supputations vont bon train, les analyses scientifiques autorisent, elles, tous les espoirs. 2015, millésime du muscat à petits grains? Assurément en terre apiane. Sur le terroir historique des muscats, d'Agde à Mireval (Hérault), l'assurance se dessine d'une très belle qualité, en particulier sur les vins biologiques. Les muscats secs s'annoncent d'une grande richesse aromatique, très fruités, à dominante pêche des vignes, avec de la rondeur et du gras. Si nous ne disposons que de peu de recul   - la récolte a été retardée par les pluies, les fermentations longues, jusqu'à 55 jours pour certains vignerons - la qualité permet à ceux qui le souhaitent d'entamer un élevage sur lies, avec ses premiers remontages. L'usage du soufre, déjà limité en agriculture biologique, a été encore restreint grâce à l'attention portée sur l'état sanitaire des raisins, à la vigilance sur la maîtrise de l'oïdium, maladie à laquelle le muscat à petits grains reste très sensible. Les muscats conventionnels expriment la typicité variétale du cépage muscat, leurs arômes fermentaires sont marqués par le fruit de la passion, le pomelos, le citron. Que seront les contours des futurs Vins Doux Naturels en AOP muscat de Frontignan et muscat de Mireval? Le mariage alcool-vin après mutage n'est pas encore abouti, mais il s'en dégage quelques caractéristiques. Du gras, de la rondeur, un bel équilibre ressortent en dégustation. Les pionniers de plantations en rouges sur Frontignan, Vic-la-Gardiole et Mireval ont été rejoints par la plupart des vignerons, encouragés par la qualité des vins produits. Les fermentations malolactiques ne sont pas toutes terminées, mais laissent augurer de belles textures aux notes minérales. Nombre de restructurations se feront au printemps en cépages rouges (merlot, grenache, syrah, mourvèdre ou cinsault). Le rapport de production entre muscat et rouges, autour de 85 % -15 %, évoluera de façon notable.

Si les vignerons éprouvent soulagement et satisfaction que leurs efforts, tant à la vigne qu'en cave, soient récompensés, leurs sentiments actuels se mitigent d'un manque de reconnaissance, économique d'abord, de sorte que leurs beaux muscats se vendent mieux, mais aussi personnelle, qu'une attention plus grande soit accordée à ces efforts justement. Un des fleurons de la production nous confiait: "j'ai le sentiment du travail accompli, bien accompli. Et la qualité est là, cette année encore. Mais j'aimerais que cela soit valorisé". Cette aspiration légitime à recueillir les fruits, tous les fruits de son labeur, l'association Terre Apiane la porte, loin des dissensions qui divisent la profession et des querelles de chapelles locales. Mettre ces vins de haute qualité dans la lumière, ces vignerons passionnés sur le devant de la scène, où leur humilité ne les conduit pas, eux qui oeuvrent dans un respect continu du raisin, de la vigne au verre, se convertissent en agriculture biologique avec ses contraintes, portent les muscats à travers toute la France, telle est la gageure. Alors, le millésime 2015 sera un beau millésime, et au-delà d'objectifs qualitatifs, c'est la reconnaissance d'un métier, d'un homme, de ses pratiques et de ses savoirs qui sera atteinte.

Vignes, vendanges et culture du vin sur le terroir des muscats

Florence , 09-09-2015

Les vendanges touchent à leur fin sur le terroir historique des muscats. La quantité est globalement au rendez-vous, alors qu'une  baisse de production globale est évoquée pour le Languedoc-Roussillon. La qualité brave les épisodes climatiques: sécheresse tout l'été et pluies abondantes au moment de récolter ont successivement contrarié la maturation. Mireval, en particulier, a connu une importante pluviométrie, même si les orages violents et la grêle qui se sont abattues sur le Pays de Lunel ont épargnés l'ouest montpelliérain. Les Vins Doux Naturels, en AOP Muscat de Frontignan et Muscat de Mireval ont attendu d'atteindre le degré minimal requis de 15°. Ils sont exceptionnellement récoltés après certains rosés et rouges, à l'occasion de vendanges de toutes les couleurs, confirmant la diversité des productions locales.


Comme chaque année, en un geste et une inquiétude renouvelée de génération en génération, nous avons scruté le ciel, croisé les doigts qu'il ne vienne anéantir une année d'efforts. Comme chaque année, nous nous surprenons à juger ces vendanges compliquées, la météo hostile, le millésime difficile à élaborer. Et pourtant, nous ne céderions pas notre place dans les vignes, ni en cave. Un peu à l'écart des tumultes du monde, il est permis de goûter au privilège de prolonger les beaux jours, les beaux moments, les instants de partage que les vendanges incarnent encore. C'est dans cette atmosphère particulière que nous avons répondu à deux invitations mettant en valeur cette culture du vin qui nous est chère. Les vins de Terre Apiane ont tutoyé artistes et oeuvres à Frontignan-Plage, moment de répit physique et de pur bonheur. Et Raquel Hadida nous a rendu visite pour finaliser un diaporama sonore sur son travail documentaire auprès des vignerons. Prolongeant ces instants captés par son regard, les projections prévues donneront une seconde vie aux gestes d'un métier qui reste artisanal à bien des égards.


La Nuit des Muscats est reportée

Florence , 08-08-2015


Nous connaissons des soucis d'ordre technique et météo qui nous contraignent à reporter la Nuit des Muscats à une date ultérieure. C'est une vraie déception, mais qui sait, nous nous retrouverons peut-être, si un nombre suffisant de vignerons peut se libérer, pendant les vendanges, à goûter vins et moûts juste pressés... Merci d'ores et déjà pour votre fidélité et votre confiance!

A très bientôt, sur des chemins du vin ... éclaircis

Une 4e Nuit des Muscats élargie, qui célèbre les terroirs du cépage à petits grains

Olivier et Florence, 28-07-2015

Avec la Nuit des Muscats, découvrez la palette du cépage à petits grains sous toutes ses couleurs: blanc, or, paille, rosé, et ses déclinaisons en sec, moelleux, doux, pétillant. Voyagez, pour cette 4e édition, sur 4 terroirs rassemblés sous la bannière Terre Apiane. D'Agde à Mireval, vous foulerez ces rivages qui ont vu naître, il y a 2 500 ans, la pratique viticole et l'élaboration de vins doux. Retrouvez-nous, le dimanche 9 août à Sète sur la Place de la Mairie (Léon Blum). Nouveaux lieux, nouveaux vignerons et partenaires, pour une Nuit sous le signe du rassemblement de toute une profession autour du fabuleux cépage. Trois temps forts rythmeront notre soirée, dans un joyeux mélange de saveurs, de couleurs et de sons: les dégustations, avec les stands vignerons, l'atelier sur la connaissance des terroirs et des vins, et l'animation musicale assurée par le Duo Azur; le repas, par un chef sétois, entièrement conçu autour du muscat, suivi du concert avec les Barbeaux et leur répertoire "vin".

Infos pratiques : A partir de 18h: Dégustations. Entrée: 5 €, un verre et une tielle offerts. Pour les convives du repas, l'entrée est gratuite. 20h30: Repas: 25 € (Adhérent : 20€ / Enfant +12 ans : 10€ /  Enfant -12 ans : gratuit), vin et café compris, sur réservation auprès de Terre Apiane jusqu'au 6 août (quelques places seront réservées aux touristes fraîchement arrivés).  22h: Concert avec les Barbeaux.

Réservations repas : Tél: 06 25 55 16 96, Mél: evenementiel@vignoble-terre-apiane.com. L'abus d'alcool est dangereux pour la santé. Sachez consommer avec modération. Nos vignerons sont là pour vous servir raisonnablement.

La famille des muscats et vins de nos rivages s'agrandit

Olivier et Florence, 02-07-2015

La route tracée depuis fin 2014 vers de nouveaux horizons se balise, de jalons en jalons. Nous  avons  le grand plaisir de vous informer de l'ouverture de l'association à de nouveaux adhérents, qui a été votée à l'unanimité lors de notre dernier Conseil d'administration. Nous comptons parmi nous désormais une personnalité éminente du tourisme départemental, des vignerons de Frontignan, Marseillan et Agde, certains en production biologique, d'autres non. Ils seront tous accueillis pour partager la mise en valeur de notre patrimoine viticole, du cépage muscat à petits grains et des vins de nos rivages. Pour mieux nous organiser, le déplacement de notre siège social à Sète, ville centrale de ce nouveau champ d'action, a été voté. Nous préparons une 4e Nuit des Muscats élargie, sous le signe de l'hospitalité, musicale, savoureuse et festive, le 9 août prochain à Sète.


Photo: Alain Reynaud

Les muscats de nos rivages au coeur des 3 Folâtetries dans les vignes

Olivier et Florence, 12-06-2015


MERCI ! Vignerons, adhérents, soutiens, participants pour cette belle soirée qui poursuit et élargit notre aventure en terre apiane.
 Un merci tout particulier à Olivier Robert de nous avoir reçu, chamboulant pour un temps la tranquillité de son Mas.
Ces 3e Folâtreries dans les vignes ont conduit randonneurs et amateurs de vin sur les chemins de la Gardiole, de garrigue en vignoble, depuis le Mas de la Plaine Haute à Vic. Guidés par Alain Campos, Benoît Blancheton et Florence Monferran, le  groupe a pu découvrir flore et ruches, vignes et pinèdes, histoire et patrimoine, … et premiers chants de cigales nous accompagnant sur un tracé allégé en raison des très fortes chaleurs. La récompense était là, tout en haut du Pioch Madame lorsqu’un panorama exceptionnel s’est offert à eux, plongeant, de Frontignan à Mireval, sur un terroir unique. Les dégustations ont pris le relais, commentées au coeur du vignoble par l’hôte des lieux, Olivier Robert, puis par l’ensemble des vignerons présents. La présence massive de crus labellisés en Agriculture Biologique ou en production naturelle, parmi les six producteurs et une quinzaine de vins dégustés, confortait l’assise de l’association dans la voie de l’agro-écologie.
Quant aux Muscats, venus de tous points de nos rivages, d’Agde - Marseillan à Mireval, en passant par Frontignan, ils donnaient à la soirée des airs de grand rassemblement autour du cépage à petits grains. Un rassemblement autour d'une culture du vin en marche, d'une convivialité éclectique et joyeuse, d’un métissage que nous aimons pratiquer. Pour ces Folâtreries, la musique de Cinq à Sète, les saveurs d’un buffet traiteur qui a fait l’unanimité parmi les convives, les photos de Raquel Hadida présentées dans la vigne et en pleine nature ont contribué à opérer ce brassage, renforcé par une participation de tous horizons, jeune et moins jeune, vicoise comme italienne et même australienne. Cette soirée originale poursuit le travail, sur un territoire élargi, de conservation d’un terroir d’exception, d’une histoire fabuleuse que Terre Apiane contribue à faire vivre et perdurer.
Crédit photos et un grand merci à : Alain Campos

Infos pratiques pour la soirée du 6 juin

Olivier et Florence, 03-06-2015

Respirons la garrigue et les vignes, dégustons, écoutons les vignerons nous raconter leurs vins, festoyons autour d'un buffet musical!, tel est notre programme pour le samedi 6 juin. Restons pratiques aussi. Voici toutes les informations mises à votre disposition pour cette belle soirée annonciatrice de l'été en terre apiane:
Départ et arrivée se font au Mas de la Plaine Haute à Vic la Gardiole, à droite sur la RD 612 en venant de Montpellier. Ne pas entrer dans le village de Vic. Prévoir des chaussures de marche, pantalon impératif, et vêtements adaptés à la météo. Première dégustation au coeur des vignes en AOP Muscat de Frontignan sur Vic la Gardiole. Accueil des randonneurs chez Olivier Robert en musique, et avec les photos sur le travail vigneron  exposées par Raquel Hadida. Buffet - dégustation autour de 3 entrées froides, 3 plats chauds, un dessert, et dix vins de toutes les couleurs présentés par six vignerons en muscat à petits grains. 
Pensez à réserver!

3e Folâtreries dans les vignes sur la Gardiole

Florence et Olivier, 22-05-2015

Le samedi 6 juin, les Folâtreries dans les vignes offriront, à travers deux parcours autour du Mas de la Plaine Haute à Vic la Gardiole, un panorama sur un terroir hors normes, de Frontignan à Mireval. Ouvrons nos yeux, sentons, dégustons, écoutons les vignerons parler, et festoyons autour d’un buffet musical ! A 18h30 : départ de la randonnée dans la garrigue, avec vue plongeante sur l’ensemble des vignobles. A 19h30, la promenade commentée au cœur des vignes rejoindra le groupe. 1ere dégustation sur place. A 20h30 : buffet - dégustation chez Olivier Robert, où nous serons accueillis par le groupe musical Cinq à Sète et les travaux photo de Raquel Hadida.
Tarif incluant repas et vins : 15 €/pers, enfants de + de 10 ans : 7 € , Verre offert. Contact : 06 25 55 16 96, evenementiel@vignoble-terre-apiane.com

Reportage photo en terre apiane

Florence et Olivier, 11-05-2015

Raquel Hadida, journaliste et photographe, a poursuivi son reportage en terre apiane, de janvier à avril 2015. Le fil du calendrier vigneron l'a menée en cave, pour des soutirages de barriques et embouteillages à la propriété, comme à la vigne, pour les labours. Le paturage de chèvres et de moutons, saisi au détour d'un chemin, la plantation de vignes en raisins de table et bio-dynamie pour les jeunes enfants de Mireval, attestent de pratiques de plus en plus proches de la nature, résolument tournées vers une agriculture saine et propre et qui reçoivent une large adhésion dans la population. Nous vous proposons de retrouver des clichés illustrant son travail, regroupés autour de quatre thèmes qui mettent en valeur ce "geste artisanal et breuvage naturel en terre apiane". Le premier d'entre eux nous montre quelques vignerons au travail, à Mireval et Vic la Gardiole.

Culture, patrimoine et bio: un trio gagnant pour les vignes en Terre Apiane

Florence, 27-04-2015

En ce mois d'avril, les vignerons ont déployé des activités tous azimuts en Terre Apiane, et ce, malgré une diminution globale proche des deux tiers des subventions municipales de Vic la Gardiole et de Mireval, que nous sommes la seule association locale à subir. Les mises en bouteille qui se sont succédé dans les Domaines adhérents proposent à la découverte le Muscat à petits grains en sec, Vin Doux Naturel, moelleux ou naturellement doux, ainsi que des vins rosés et rouges de plus en plus présents dans la gamme des vignerons. Le succès du Domaine de la Belle Dame de Jean-Luc et Béatrice Mazas aux Oursinades à Sète, celui d'Olivier Robert au Mas de la Plaine Haute à l'occasion de la manifestation "L'Hérault de ferme en ferme" les 25 et 26 avril, qu'il attribue à sa labellisation en Agriculture Biologique en 2015 dans son interview à France 3 Languedoc-Roussillon, l'accueil réservé à l'Originel et à ma conférence sur "Les femmes et le vin dans l'histoire" lors de la première édition des Héritières de Bacchus le 25 avril à Claret, tous ces signes nous confortent dans notre ancrage autour d'une (viti)culture saine et éclairante de nos pratiques, de notre patrimoine.


Il n'est qu'à se pencher sur l'événement organisé le 17 avril à Mireval avec l'association Am Stram Gram pour se rendre compte de la curiosité et de l'adhésion populaire à des projets patrimoniaux et audacieux - et celui d'Am Stram Gram de planter des vignes pour les jeunes enfants dans leur jardin potager bio l'était! - Nos remerciements vont à Denise Telinhos et toute sa dynamique équipe, à M. et Mme Lubin qui ont mis leur jardin à disposition pour les plantations, à M. Richard des Pépinières du Ventoux, qui nous a offert et livré en express des plants tout préparés, à Cinq à Sète, ainsi qu'au Duo Azur venu les rejoindre pour faire un boeuf autour du muscat de Mireval et de Frontignan. Merci à toutes les personnes présentes et aux élus minoritaires des deux municipalités.Au vu de l'intérêt de la profession, de la presse et des villageois venus massivement au jardin puis au buffet dinatoire, ce geste apparaît comme symbolique et fort. C'est un geste pour l'avenir - comment pourrait-il en être autrement lorsque nous nous adressons à des enfants ?- mais aussi regard sur le patrimoine viticole: les plants de Chasselas rappellent la présence de ces cultures de renom et de masse jusque dans les années 1980, et ceux de Muscat de Hambourg évoquent le petits grains, omniprésent sur le terroir. C'est un geste pour la planète, quand Am Stram Gram initie les jeunes générations à des attitudes propres, de tri sélectif, de compostage. Et le jardin se mue en bio-dynamie pour accueillir les plants de vigne. C'est, pour finir, un geste d'espoir, pour que vive la vigne à Mireval! (Viti)culture, patrimoine et pratiques biologiques en symbiose, voilà un trio gagnant en Terre Apiane, pour un terroir qui se projette dans l'avenir.

RDV le 17 avril à Mireval avec Am Stram Gram et Terre Apiane

Olivier et Florence, 08-04-2015

Am Stram Gram et Terre Apiane, deux associations vous invitent, le vendredi 17 avril à Mireval, à semer des graines pour les jeunes générations. Comment? En plantant avec les enfants des vignes en raisin de table dans leur jardin potager biologique, puis en venant déguster nos produits naturels au Foyer des Campagnes. Cet événement est conçu par nos deux associations comme une première pierre posée à l'édifice d'un projet permettant aux enfants du village de renouer avec une production longtemps de renom et de masse dans le village. Nous prévoyons par la suite des sorties dans les vignes, et la venue des enfants pendant les vendanges sur des parcelles en bio-dynamie. Raquel Hadida clôturera à cette occasion son reportage photo documentaire sur le travail vigneron en terre apiane.


Programme détaillé: 17h30: plantation de vignes en raisin de table dans le jardin potager des enfants, chez M. et Mme Lubin , 1 place des Grillons, Déambulation musicale dans le village. 18h30: dégustation gourmande des produits bio et faits maison des deux associations au Foyer des Campagnes, Avenue de Verdun, en présence des enfants et des parents. Animation au son de Cinq à Sète. Contacts: D. Telinhos et C. Martinez (Am Stram Gram) et F. Monferran (Terre Apiane)

Un beau millésime s'annonce en muscats

Florence Monferran, 23-03-2015

Les vignerons de Terre Apiane nous livrent les premières caractéristiques du millésime 2014 en AOP Muscat de Mireval et Muscat de Frontignan.
La précocité des maturités et l’avancement des dates de vendanges, constatés chaque année, vont-ils finir par devenir la norme ? La sécheresse a conduit à un réel stress hydrique sur les vignes à flancs de Gardiole, avec comme conséquence une récolte moindre, un raisin moins gorgé du précieux jus. Mais, croqué en bouche, le grain explosait de saveurs. La qualité aromatique est venue compenser le déficit de volume sur ces parcelles, ainsi que sur des vignes vieillissantes.
Aussi, en AOP Muscat de Mireval, un beau millésime s’annonce-t-il pour des vins doux naturels travaillés en macération et pressurages doux. On retrouve, en dégustation, du fruit, des notes minérales et épicées typiques du terroir. En bouche, le vin en cours d’élevage est élégant, avec une belle rondeur persistante pour les vins provenant de raisins à maturité élevée. Ce millésime sera-t-il féminin, autour d’un vin – plaisir, à l’image des vins du Domaine de la Belle Dame à Mireval ?En AOP Muscat de Frontignan, la vigne a un peu souffert d’un printemps sec sur les hauteurs. Mais Olivier Robert, au Mas de la Plaine Haute, à Vic la Gardiole, nous confie que le raisin s’est révélé de belle texture, aromatique, grâce à quelques petites pluies du début d’été qui ont permis une maturité sans trop de stress. Les vinifications ont révélé des vins très aromatiques. Aujourd’hui le VDN, toujours en cours d’élevage, autorise tous les espoirs qualitatifs.
Sur le terroir des AOP, d’autres vins d’excellence sont élevés avec le même soin et le même souci de respect de la nature : des muscats secs aromatiques, sur des vignes à faible rendement, des vins moelleux, plus légers, des vins naturellement doux à l’équilibre acide/ doux-passerillé, que vous retrouverez au Domaine du Mas Renée, Domaine de la Queyradelle, au Mas de Jacquet ainsi qu’aux Clos de Miège.
Photo: Alain Reynaud

Du beau, du bon, du bien : le Bio en Terre Apiane Muscats, vins rosés et rouges

Florence Monferran, 18-02-2015


Le consommateur rencontre quelque difficulté à se frayer un chemin dans la jungle des labels, normes et réglementations en vins bios : agriculture biologique (label AB), encadrée par l'utilisation de traitements exempts de produits chimiques ; agriculture raisonnée remplacée depuis peu par un nouveau label, Haute Valeur Environnementale, qui « permet de combiner la performance économique et la performance écologique» selon son cahier des charges; vignoble en biodynamie, employant des préparations à base de plantes, basé sur la prise en considération des rythmes lunaires et planétaires, et sur l’absence de mécanisation des tâches ; vin naturel, sans réglementation, mais selon le principe d’un de ses pionniers, Pierre Overnoy : "La terre, ce ne sont pas nos parents qui nous l'ont donnée, mais nos enfants qui nous l'ont prêtée." Des "vins vivants" fabriqués sans ajout ou presque, surtout pas de soufre (ou si peu), et même pas de levures… mais si « désireux de rendre au mieux ce que peut donner le lien vigne-climat » (1); jusqu’au « vin atypique » défini ainsi dans le blog de Vincent Pousson : « "Atypique", il y a plein de façons de l'être. Des façons "naturelles", d'abord, le micro-terroir, la spécificité climatique (...) Des façons plus "humaines" aussi, qui justement relèvent de la façon, de la manière de faire. Des choix de dates de vendanges plus ou moins précoces, plus ou moins tardives, la décision de continuer à récolter manuellement, alors que tous les voisins le font à la machine, une nouvelle méthode de vinification, l'ajout ou au contraire le refus d'ajouter telle ou telle substance au moût, l'élevage, avec ou sans bois, etc, etc…» (2) La démarche vise la recherche d'une expression personnelle de son terroir, mais aussi « démarche agricole et œnologique, (de) façons de travailler anciennes, certes, mais que nous sommes beaucoup à voir comme des méthodes d'avenir, plus respectueuses de la Nature." (2)

Sur notre petit territoire, entre Sète et Montpellier, au sein de notre association de vignerons et producteurs, Terre Apiane, la réflexion "bio » s’est installée peu à peu au cœur de notre activité. Dans notre dialogue avec les publics, lors de nos animations, les consommateurs nous questionnent  sur nos pratiques viticoles, la fabrication de nos muscats ou la présence de sulfites dans le vin. La pratique biologique s’est également invitée dans nos débats internes, dès notre réunion de rentrée, en septembre, ou à l’occasion de notre Assemblée Générale annuelle le 28 janvier. Notre orientation en est sortie raffermie, confortant le rassemblement  "de productions artisanales et bio, labellisées ou pas », mais toutes respectueuses du vigneron, du consommateur, et d’un environnement exceptionnel et fragile, entre flancs de colline de la Gardiole proche et cordon lagunaire, où s’étire notre lido. Il est vrai que nous rassemblons 100 % des producteurs bio, et presque tous les artisanaux. Cette orientation, la Région Languedoc-Roussillon nous encourage depuis un an et demi non seulement à la poursuivre, mais aussi à l’étendre, au delà de l’utilisation de produits, à des pratiques (de vinification, de manipulation, de travail, d’équipements). Se réunir sous une bannière large, voulue comme fédératrice, ne fait pas l‘économie de questionnements sur ce que nous sommes et faisons, ensemble et chacun de son côté. La nécessité ou pas d’une labellisation, qui attire l’intérêt et la confiance des consommateurs, les désignations diverses et variées qui pourraient qualifier nos productions, dans nos choix se retrouve la multitude des options évoquées plus haut.

Jean-Luc Mazas, le premier, est passé en « agriculture raisonnée » il y a une quinzaine d’année, sur le Domaine de la Belle Dame à Mireval. Puis ce label est tombé en désuétude, repris par la grande distribution, et concurrencé par l’arrivée de la vague « Bio ». Précurseurs, Guilhem Aigouy, au Domaine du mas Renée, Lionel Monnier sur le Domaine de la Queyradelle, et Henri Boissié, président de la Cave coopérative Rabelais, entrainent en 2009 la coopération locale dans un passage pionnier en agriculture biologique (AB). Lorsqu’il est interrogé sur cette transition, Guilhem répond invariablement, comme une évidence : « parce ce que c’est comme cela qu’on doit produire». Après trois ans de conversion, le label est apposé sur les bouteilles de Vin Doux Naturel en AOP Muscat de Mireval et en Muscat sec. Belle victoire pour une toute petite appellation, figure de proue en la matière.  Vincent Solive, sur le Mas de Jacquet, suit les trois mousquetaires, et c’est tout un vignoble, sur le plateau des Aresquiers à Vic la Gardiole, berceau historique de la viticulture locale, qui passe en culture biologique et devient un véritable « poumon vert ». Toujours sur Vic la Gardiole, c’est ensuite Olivier Robert, au Mas de la Plaine Haute, qui franchit le pas, en AOP Muscat de Frontignan, et pour sa gamme de muscats, rosés et vins rouges. Ses pratiques viticoles relevaient depuis longtemps de cette conception respectueuse de la terre et de son environnement, chez lui un panorama époustouflant plongeant des hauteurs de la Gardiole jusqu’aux étangs, aux marais et la mer. Dernière venue dans la production locale, sur de petits volumes renouant avec les muscats ancestraux, naturellement doux, mais moins chargés en sucres et en degrés parce que c’est comme cela que j’aime le muscat , j’ai opté pour un type de production que j’appelle naturelle, car je n’ai pas d’autres mots, mais l’atypique de Vincent Pousson me plait bien : travail à la vigne et en cave essentiellement manuel, peu d’usage mécanique ou d’électricité, pas d’ajout de substances chimiques à la vigne, du SO2 à la mise en bouteille pour ne pas risquer une refermentation, mais sinon rien. Du cep, taillé doucement, soigné par un labour et de vieilles recettes, du raisin, vendangé en plusieurs passages sur la même parcelle, transporté en petite cuve pour ne pas être abimé, traité au froid, logé en barrique, soutiré lentement, et rien d’autre. Du raisin, du raisin, rien que du raisin et nos mains, nos gestes attentionnés et lents, pour tendre vers un goût qui ne ressemble à aucun autre. Certains d'entre nous, à l'exemple de Guilhem, Lionel ou Olivier, restent sensibles au label AB, garant d'une sécurité pour le consommateur. D'autres, comme Jean-Luc ou moi, ne se posent pas la question d'une labellisation, car, dans le rapport avec nos consommateurs, prime la confiance en ce que nous avons mis dans la bouteille. Quelques-uns souhaiteraient pouvoir établir une distinction entre le bio devenu industriel et les bios artisanaux, à l'instar de ceux que nous produisons tous ici.

De nos savoirs, nos envies, nos contraintes, nous avons fait tous ensemble une force, contre vents et marées, pour une autre proposition à consommer, à la rencontre de nos publics, sur les chemins caillouteux de la garrigue comme en bord d’étang ou au plus près du littoral. De nos retours aux sources, à ce cépage apian « aimé des abeilles » qui serait l’ancêtre de notre muscat, nous avons tiré force et enseignement pour nous projeter en avant. D’un patrimoine pluri-séculaire, nous avons fait une ressource vivante, et propre. Un juste retour au bon sens.

A très bientôt à nouveau, sur un chemin du vin exigeant et joyeux!

(1) avis-vin.lefigaro.fr, Octobre 2013
(2) « Idées liquides & solides, blog de Vincent Pousson » : « Marginalités, atypicités », 9 février 2015
Photo: Alain Marquina


En route vers de nouveaux horizons pour les muscats, les vins et les produits de nos rivages

Florence Monferran, 03-02-2015


La vocation de Terre Apiane, association transcommunale, à œuvrer pour la conservation d’une culture du vin, dans tous les sens du terme - pratique viticole, mais aussi objet de savoir et de sensibilisation -, nous a conduit à mener diverses activités sur le territoire. En toile de fond, une démarche économique et la promotion des vins, autour des muscats millénaires, n’ont cessé de nous guider. La tenue de notre Assemblée générale a été, selon l'usage, l'occasion de dresser les bilans et de tirer des perspectives pour notre travail futur. Dans la lignée de l’exercice précédent, notre bilan financier est particulièrement positif et satisfaisant, en augmentation et avec un résultat d’exploitation positif. Il témoigne de la vitalité de l’association, de la réussite des animations, de la maîtrise de notre gestion, à la fois souple et avisée. Nos objectifs fixés il y a un an ont été pleinement atteints, que ce soit dans l’ouverture annoncée de l’association sur de nouveaux champs (mise en route de projets jetant un œil différent sur le travail vigneron,  par exemple) , et à de nouveaux adhérents vignerons ou non producteurs, ou dans le déploiement d’animations. Nos Bistrots, Folâtreries, Nuit des Muscats  ont fait la preuve de nos savoir-faire, fruit d’une somme de compétences variées, et ont attiré des publics de plus en plus larges et satisfaits de nos prestations.  Cette année de travail intense, mouvementé, exaltant a donc été une pleine réussite. C’est un grand encouragement à continuer !

Il est temps aujourd’hui de porter plus haut, plus loin la notoriété des muscats et des vins de nos rivages, en poursuivant le chemin de productions artisanales et respectueuses de leur environnement exceptionnel, labellisées ou non en agriculture biologique. Nos orientations se déploieront donc, en 2015, selon trois axes : le local, le territorial, le global. La date de la 4e Nuit des muscats a été arrêtée dans le week-end du 7-8-9 août. Plusieurs propositions d’animations seront étudiées dans nos futures réunions, et relayées ici ainsi que sur facebook. D'ores et déjà, nous avons le plaisir de reconduire le travail photo documentaire de Raquel Hadida sur le travail hivernal et printanier en cave et à la vigne. Le Conseil d'Administration a été reconduit. Olivier Robert, secrétaire, Bernard Robert, Trésorier, restent aux manettes du bureau, avec moi-même. A la fin des débats, après une discussion nourrie sur la notion de Bio, de labels et de production naturelle, l’Assemblée générale a appelé de ses vœux d’être toujours imaginatifs, d’innover en conservant notre marque de fabrique. C’est un vœu que je fais mien : rester nous-mêmes en nous renouvelant sans cesse, et rester au plus proche de vous.

Porteuse d’apaisement et de solutions dans les tensions économiques ou humaines, qui prévalent encore sur notre petit territoire, notre voie, originale, se base sur un socle commun qui nous réunit tous, l’attachement au cépage muscat à petits grains, et sur un devoir collectif qui s’impose: l’urgence à sauver vignobles, patrimoine et pratiques viticoles. Il ne s’agit pas de savoir qui de l’un ou de l’autre tirera la charrue, il s’agit de la tirer dans le même sens, le sens du muscat et de la viticulture locale, de toute une profession, de nos valeurs communes.

La présidente, Florence Monferran

Meilleurs voeux pour la nouvelle année!

Olivier et Florence, 06-01-2015



Vignerons, amateurs de vins, amoureux du patrimoine

réunis dans l'association Terre Apiane,

nous vous souhaitons une année 2015 en santé, enjouée,

une année ... de tous les envols!

Florence Monferran, 09-12-2014

Poser la question d’une histoire ininterrompue sur nos rivages, c’est d’abord rappeler l’ancienneté de la viticulture, présente depuis plus de deux mille ans sur notre littoral méditerranéen. Du Roussillon à Frontignan, Vic, Mireval  jusqu’à Lunel et même au Cap corse, les muscats occupent, en un flux et un reflux, de larges bandes maritimes, dont certaines oubliées aujourd’hui: Mauguio, Pérols, le bassin de Thau ou  la plaine biterroise… Notre viticulture s’est  spécialisée en vins blancs, doux en particulier, venus du Proche-Orient et exportés dans tout le bassin méditerranéen par les Grecs et les Romains. Ce savoir-faire s’est transmis et enrichi au fil du temps pour ériger le Muscat en vin d’honneur et de luxe dès le Moyen-Age. Produit phare de notre région dans toute l’Europe pendant des siècles, il marque de son empreinte un environnementune culture, de François Rabelais célébrant « les forts bons vins de Mirevaulx » à Gustave Courbet peignant « La Rencontre » sur la Gardiole.  De ses fruits sont nées des vertus pour notre santé , un art de vivre , et quelques légendes : Marie de Montpellier enivrant son mari Pierre d’Aragon de Muscat à Mireval ou Hercule tordant la bouteille de Frontignan pour en boire jusqu’à la dernière goutte.

Poser la question d’une histoire ininterrompue sur ces rivages, c’est aussi s’interroger sur la permanence de la pratique viticole, autour de quatre temps forts :
La rencontre de nos rivages et du vin : naissance du goût du vin avec les Phocéens, et de la viticulture avec les romains, cépage antique blanc et pratique de la surmaturation font penser à une culture ancestrale en muscat.
La sauvegarde des pratiques viticoles et la propulsion des Muscats dans la lumière (XIIe-XIIIe s.) Après une vague d’invasions et de troubles qui remettent  en cause la pratique viticole, la nécessité d’un vin lithurgique pour le pouvoir religieux de Maguelone, garant du savoir viticole, le maintien d’une fonction honorifique du vin, par laquelle tout homme de qualité se doit de produire du vin et de l’offrir, ainsi les Guilhem de Montpellier,  puis les rois d’Aragon, et le goût pour les vins doux amplifié par le retour d’Orient des Croisés et des Ordres chevaleresques, et par les échanges de Montpellier la cosmopolite, tout concourt à maintenir la pratique viticole, et propulser le Muscat dans la lumière. L’invention du mutage à l ‘alcool par Arnaud de Villeneuve et l’installation de Papes en Avignon malgré les pires temps, dominés par la Guerre de cent ans et la Peste noire, propulsent le Muscat sur la table des Papes, des Princes et des Rois.
Un rayonnement tous azimuts des Muscats (16-19es.): économique, politique, culturelle, la notoriété acquise ne se dément plus. Nous assistons à une deuxième expansion des vignobles, dont on mesure l’ampleur et l’anormalité dès les premières quantifications avec les compoix début XVIe s. : on consacre plus de terres à la vigne qu’aux grains, nécessaires à toute subsistance.  Point d’orgue de cette expansion, la conquête de terres, bien antérieure à la révolution industrielle, se fait au XVIIIe s. malgré l’hostilité du pouvoir central, qui interdit la plantation de vignes . un développement commercial sans précédent, mais qui ne va pas toujours de pair avec la qualité provoque des réflexes de protection de son cru, par les droits d’Entrée dans les villes ou le marquage des tonneaux au fer rouge. L’expansion démographique et économique, les progrès techniques parachèvent ce travail des Lumières et ouvrent pour nos territoires une période d’aisance.
Le Muscat face aux défis de l’ère industrielle : Vers 1874, la plus grande catastrophe que la viticulture ait connue menace l’existence même des vignobles, avec leur destruction par un petit insecte ravageur, le phylloxéra. Submersion des vignes, traitements et surtout surgreffage en plants américains remettent lentement en route une viticulture traumatisée. Antérieurement, la première marche vers un vignoble de masse a coexisté avec une production en muscat d’excellence ainsi qu’en muscat rouge, avec une emprise de Frontignan sur la production (colonisation des terres de Vic) et un recul de production à Mireval. Après la destruction phylloxérique, la replantation s’opère en revanche au détriment des muscats, et provoque leur repli qualitatif sur les coteaux de la Gardiole, avec limitation des rendements. Par la suite, le terroir en muscats doit faire face à une viticulture industrielle et marchande, basée sur les volumes avec la généralisation du mutage à l’alcool et une diffusion plus large du Vin Doux Naturel, mais aussi des vins dérivés nettement moins qualitatifs (vins aromatisés, pharmaceutiques, vermouths). Après la  IIème guerre mondiale, la popularisation du VDN va de pair avec une standardisation du produit, enfin accessible à tous. Coexistent donc, sur des routes parallèles, un mouvement de masse et un mouvement qualitatif qui obtient son passage en Appellation d’origine Contrôlée en 1936, à Frontignan, puis à Lunel, St Jean de Minervois, Rivesaltes et Mireval en 1959. Après de sévères crises économiques, c’est une transformation des goûts et modes de consommation qui provoque une désaffection pour les muscats. Il faut attendre fin 20 début 21e pour voir une renaissance qualitative avec quelques vignerons leaders pour mener un travail de diversification de production, en muscat et autres vins, et de mutation en Agriculture Biologique.

Qu’est-ce que nous disent ces 4 temps forts de l’histoire viticole locale :
L’attachement des hommes au muscat à petits grains et à des productions de vins doux au travers d’une ancienneté vérifiée et de la permanence envisagée de la pratique viticole.
Une spécialisation précoce à l’encontre de la construction progressive d’un terroir par sélection des meilleurs cépages comme le décrit l’agronomie, André  Crespy par exemple. Or ici, la présence d’un cépage apian laisse penser dès l’antiquité à un ancêtre du muscat, aux caractères étonnamment similaires (précocité, sucrosité, fragilisé par abeilles et guêpes), donnant très tôt des vins blancs et doux.
« Plus de vin que de grains »: dès que les archives nous permettent de quantifier ce phénomène, une viticulture qui a pris le pas sur les autres productions apparaît dans les sources Alors que famines et disettes sévissent couramment, ici, on pense à exporter son vin. Le phénomène est localisé à : Frontignan, Vic, Mireval et, en une autre production, à Gaillac. Dans le Sauternais, à la même époque, la vigne reste secondaire dans le schéma cultural.
Une capacité à résister dans le temps à toutes les conjonctures sans autre exemple dans l’histoire viticole : résistance aux pires fléaux (invasions, guerres, épidémies, aléas climatiques, maladies de la vigne) mais aussi aux  mutations économiques, vers des productions de masse ou industrielles, et aux crises viticoles les plus graves. Y compris dans les pires moments, les hommes maintiennent, dans leur pratique viticole, la poursuite obstinée d’un chemin qualitatif, au point de limiter à l’extrême les rendements par exemple.
Ces quatre temps forts décrivent une exception, l’histoire d’une exception viticole dans laquelle s’inscrit, en filigrane, un souci d’excellence dans la production. Un souci constant qui teste notre capacité à répondre aux défis actuels qui pèsent sur la viticulture et les muscats et appelle un devoir collectif : ne pas laisser le fil se rompre aujourd’hui.

Quelques remerciements

Florence, 22-11-2014

Merci à tous les participants à notre Bistrot, venus nombreux de Frontignan, Vic la Gardiole ou Mireval, de Cette et Montpellier, et même de Claret! Merci aux vignerons et coopérateurs présents, aux formidables adhérents non vignerons, très actifs pour que la partie gustative soit impeccable - et elle le fut -. Je pense en particulier à Hélène Kouril et au Clos de la Reine, ainsi qu'à nos désormais partenaires Christian Dassé et Ludovic Boumaza. Merci à Mickaël Lucas qui a géré la préparation des projections de main de maître. Merci à Christophe Gardette qui a organisé notre accueil au Centre culturel Léo-Malet. Merci à Jean Alingrin pour son apport musical au patrimoine, avec son "Nectar rabelaisien" et à l'indispensable Alain Campos. Merci à Midi Libre et Thau Info qui nous suivent fidèlement et relaient notre travail. Merci à Christophe Durand, Maire de Mireval, et aux élus qui se sont déplacés, anciens et nouveaux. Et merci à Raquel Hadida pour son regard sur le travail vigneron.
Le patrimoine viticole, et en son coeur les Muscats, nous ont réunis pour un parcours historique, puis documentaire, et toujours gourmand. Un patrimoine très ancien, dont on peut envisager la permanence depuis l'Antiquité, un patrimoine vivant dans lequel les vignerons reproduisent aujourd'hui des gestes ancestraux,  immuables, et font vivre les productions d'hier, et nous l'espérons encore de demain, en muscats et autres vins. Nous allons  réfléchir ensemble au futur à donner à cette construction, née devant vous, dans sa partie "conférence", "diaporama", mais aussi au futur même de Terre Apiane, née il y a presque quatre ans d'un projet ambitieux de continuer à faire vivre la pratique viticole, ces gestes artisanaux, cette histoire, l'histoire d'une exception viticole.
A bientôt donc, sur ce que j'aime à appeler nos chemins du vin, pour dérouler ce fil ininterrompu de l'histoire des muscats sur nos rivages, pour ne pas le laisser rompre.
Florence Monferran

Notre patrimoine dans la lumière, autour des Muscats, le 21 novembre à Mireval

Olivier et Florence, 07-11-2014


A la suite d'activités festives, musicales, gourmandes, à votre rencontre tout au long de l'année, un "Bistrot du patrimoine célèbrera une viticulture, des vins, une histoire, le vendredi 21 novembre au Centre culturel Léo-Malet à Mireval. Nous vous proposons une animation en trois volets, à partir de 18h30:
Un patrimoine viticole se raconte: "Au fil des Muscats, une histoire ininterrompue sur nos rivages?", par Florence Monferran
Un patrimoine se regarde: aperçu du travail photo documentaire sur le "geste artisanal et breuvage naturel" en présence de Raquel Hadida
Un patrimoine se goûte, avec les productions ancestrales et d'avenir en terre apiane, à déguster avec les vignerons.
L'entrée est gratuite, pensez à signaler votre venue par mail, téléphone, ou facebook, afin que nous vous accueillions comme il se doit! 
Possibilité de petite restauration sur place (formule assiette 5 €)
Contact: 06 25 55 16 96 et Courriel: evenementiel@vignoble-terre-apiane.com

Une rentrée active de l'association Terre Apiane

Florence et Olivier , 15-10-2014


A peine le raisin vendangé, les vinifications bien engagées, sous de bons auspices, nous étions déjà en train de retrousser nos manches pour tracer de nouvelles voies associatives. Notre réunion de septembre a organisé le calendrier de fin d'année, occasion de vous présenter un dernier événement ... très patrimonial. Notre prochain conseil d'administration votera les grandes orientations à préparer pour 2015. Bref, l'association de vignerons et amoureux de notre terre "aimée des abeilles" ne cède pas aux secousses de la viticulture locale, de la dureté des temps, ou à l'adversité. Ce territoire, ces hommes - et ces femmes- courageux, déterminés, le méritent bien!

Premiers aperçus du travail documentaire de Raquel Hadida pour Terre Apiane

Florence et Olivier , 03-10-2014


Raquel Hadida, journaliste et photographe indépendante, boucle le premier volet de son reportage documentaire sur les vignerons de Terre Apiane. Elle a saisi sur le vif les gestes qui ponctuent le travail de l'été, à la vente, pendant les vendanges, sur les vinifications. Les attitudes, les regards se croisent, dans une vision partagée de leur métier, en production artisanale et respectueuse de l'environnement, qu'elle soit labellisée en Agriculture Biologique ou non.
Un second volet
 abordera, en 2015, le travail à la vigne (taille, labours) et la poursuite du travail en cave, jusqu'à la mise en bouteille.
Retrouvez-nous sur www.raquelhadida.fr


 


Début de vendanges à Mireval et à Vic la Gardiole

Olivier et Florence, 25-08-2014


Comme chaque année, le monde viticole s'affaire à la préparation ou la concrétisation des vendanges. Il s'agite, bruisse de prévisions... Oui, le millésime 2014 est en route. Laissons-le peut-être commencer ... par le commencement : être récolté en intégralité. En terre apiane, la vendange destinée à l’élaboration des muscats secs cède peu à peu le pas autres productions. La maturité est presque atteinte pour les futurs Vins Doux Naturels. La précocité, constatée chaque année, va-t-elle finir par devenir la norme ? La sécheresse, évoquée par Vitisphère pour l’ensemble du Languedoc, a conduit chez nous à un réel stress hydrique sur les vignes à flancs de Gardiole, avec comme conséquence une récolte moindre, un raisin moins gorgé du précieux jus. Mais, croqué en bouche, le grain explose de saveurs. La qualité aromatique compensera-t-elle le déficit de volume sur ces parcelles ?
Le feuilleton durera quelques semaines, tendues, fiévreuses, intenses, enivrantes, bref, comme chaque année, une histoire recommencée, même et différente, depuis des siècles…


Une Nuit des Muscats de toutes les couleurs ... et en noir et blanc aussi

Florence et Olivier, 19-08-2014


Nous avons le plaisir de relayer le travail photographique de Pascal Calou à l'occasion du concert de L'Art A Tatouille dimanche 10 août à Vic la Gardiole. Présents pour un mélange des sons et des saveurs dans la Nuit des Muscats, Roland, Hélène, Jean-Brice, Alain, Julien, Fred, ainsi que Yoann et Jean-François ont donné à notre action un air de fête et de gaiété, un instant suspendu de légèreté.

En noir et blanc également, Raquel Hadida, journaliste et photographe sétoise, était là, à notre demande, pour délivrer un travail documentaire sur l'envers du décor. Derrière la présentation impeccable de leurs vins, les animations souriantes, le dynamisme de nos manifestations emplies de couleurs et d'entrain, qui sont les vignerons de Terre Apiane, comment travaillent-ils, comment vivent-ils? Ce (très long) reportage durera dix mois environ. Raquel a bien voulu en dévoiler quelques facettes, prises sur le vif au cours des ateliers, des dégustations jusqu'à la fin de cette 3e Nuit des Muscats, sur la place désertée gagnée par la pluie.

Les images très vite sur ce site, en attendant: des aperçus sur facebook (Flo Terre Apiane)


Une troisième Nuit des Muscats de toutes les couleurs

Florence , 12-08-2014


Couleur Muscats: blanc pour les secs, jaune pour les moelleux, or des Vins Doux Naturels, paille des naturellement doux, et même rose des assemblages de la Belle Dame, ils étaient tous au rendez-vous, sur la Place de Vic la Gardiole, dimanche 10 août, dans une diversité désormais identifiée et bien comprise par ltous

Couleur terroir, pour une soirée autour de productions presque toutes biologiques (labellisées ou non) avec deux pionniers de cette aventure: Jean-Luc et Béatrice Mazas au Domaine de la Belle Dame, signataire de la Charte Vitis en agriculture raisonnée (ancêtre du label AB) et Guilhem Aigouy, du Domaine du Mas Renée, premier labellisé en Agriculture Biologique pourun Muscat. Tous, dans tous les cas, vignerons respectueux de l'environnement exceptionnel dans lequel ils évoluent sur nos rivages.

Couleur savoir: dans un travail qualifié de "pédagogie active" par un de nos fidèles amateurs, avec une initiation à la dégustation, en particulier des vins bio, des éclairages sur les accords que permet le Muscat en cuisine, et des réponses aux nombreuses questions qui fusaient d'un auditoire curieux et attentif.

Couleur nouveauté: trois adhérents vignerons sont entrés dans l'association Terre Apiane cette année, et d'autres frappent à la porte ou nous font le plaisir de passer nous voir, à l'instar de l'initiateur de la culture biologique à la Cave Rabelais, Henri Boissié. Si le Domaine de la Plaine s'était excusé de ne pouvoir être avec nous, le Mas de Jacquet et les Clos de Miège étaient bien présents, insufflant un nouveau dynamisme et une nouvelle couleur sur notre Nuit des Muscats: la couleur de la jeunesse.
Qui a dit que l'économie viticole locale était vieillissante? Il fallait venir voir nos deux "petits", qui plus est étudiants en Ecoles de commerce, Pauline Solive et Aurélien Blancheton, aux commandes des dégustations des deux domaines, pour leur baptême du feu!

L'ouverture des stands marquait le début de la soirée, avec tous les producteurs cités, ainsi que notre petit poucet, Olivier Robert, au Mas de la Plaine Haute, Lionel Monnier du Domaine de la Queyradelle, et l'emblème de notre terre "aimée des abeilles", Le Clos de la Reine. Verre millésimé à la main, le public venu très nombreux pouvait déambuler à la rencontre des vignerons, les écouter parler de leur travail, et déguster  leurs vins, au choix mais avec modération.

20h30 sonnait l'heure du grand repas, orchestré par Jean-Pierre Deneu, notre chef, ancien Maire et ancien viticulteur. Autour du Vin Doux Naturel et du canard, rappel de ses origines lotoises, il a composé un accord culinaire très apprécié. A nous la lourde tâche de prolonger cet accord avec le vin servi à table! Sur sa crème brûlée au foie gras, un muscat sec (Mas de Jacquet), sur le canard laqué aux fruits rouges, un rosé muscaté (belle Dame), sur le moelleux au nectar de petits grains, deux Vins Doux Naturels: un AOP Muscat de Mireval (Mas Renée) et un AOP Muscat de Frontignan (Mas de la Plaine Haute), symboles de la présence des deux Appellations sur la commune de Vic la Gardiole. Les convives sont venus nombreux dire le plaisir qu'ils avaient eu à déguster ce repas et souligner la qualité des vins présentés.


Après ce mariage de saveurs, d'odeurs dans les dégustations, il était temps d'aborder des accords musicaux, scellant l'alliance du vin et de la culture. A l'invitation de Roland Ramade et de L'Art A Tatouille, "Allez! viens, je t'emmène, au pays de Bacchus et de Silène".
Et nous sommes partis, pendant deux heures de concert d'une très haute qualité sonore, sur les chemins du vin, avec quelques chansons parmi les plus belles de leur répertoire, telles "Viens promener tes yeux" citée au-dessus, "Dans le vin", "Des petits verres", et "La rouquette". Nous sommes partis sur les chemins, des cabanes de Mauguio et d'ailleurs avec leur dernière création, "Ils sont arrivés",qui  a ouvert le concert en présence de quelques amis venus en voisins, comme Patrick, chanteur occitan.


Qu'est le vin - dans une consommation individuelle maîtrisée - sinon un point de partage et de rencontre, mélange, dimanche 10 aout, de sons, de goûts et de gens venus de tous horizons. Oui, "ils sont arrivés", vous êtes arrivés, pour notre 3e Nuit des Muscats. Soyez-en vivement remerciés! Vous, et tous les médias qui ont largement annoncé notre manifestation, vous et tous les bénévoles venus donner un (très grand) coup de main pour que cette soirée soit une réussite.

Elle l'a été. A l'année prochaine!


La présidente

Photo: Fabrice BELLAMY

Une nuit sous le signe du mélange des saveurs, des odeurs et des sons

Florence et Olivier, 31-07-2014


Dimanche 10 août s'ouvrira notre 3e Nuit des Muscats. Déjà trois ans que nous célébrons, sur la place de Vic, le cépage muscat à petits grains et les nectars qu'il nous offre.
Trois temps forts rythmeront ce millésime 2014. 
Les stands de dégustation proposeront dès 18 heures, de découvrir ce qu'il se fait de mieux en matière de production viticole, et de plus sain maintenant, autour d'une agriculture, labellisée bio ou pas, protectrice de l'environnement hors normes dans lequel elle évolue. L'achat du verre permettra de déguster, d'un vigneron à l'autre, muscats secs, moelleux, doux, rosés, naturellement doux, dans une explosion de couleurs et d'odeurs:le muscat à petits grains n'est-il pas réputé comme l'un des cépages blancs les plus aromatiques? Ces stands se veulent aussi initiateurs à la dégustation, à la connaissance de la pratique biologique, ainsi que des accords mets-vins du menu.
A la nuit tombée, notre cépage se parera d'or et de lumière pour le repas, événement-phare de la soirée, composé une fois de plus par Jean-Pierre Deneu, notre chef cuisinier et ancien Maire de Vic la Gardiole. Entièrement conçu autour des muscats, dans l'assiette et dans le verre, il a été travaillé cette année autour du sucré, du salé et de l'aigre-doux.
Pour poursuivre la soirée, l'association Terre Apiane a choisi de mettre aussi en harmonie vin et musique, en invitant L'Art A Tatouille, groupe de nos racines du sud qui chante si bien le vin, à se produire en concert pour vous. Nous danserons sur leurs accords, "Des petites verres", "Viens promener tes yeux" ou "dans le vin", qui sait?
Juste avant le début des vendanges, cette soirée se veut un bouquet de senteurs, de couleurs, de sons, pour le plaisir de nos sens, un instant de fête et de convivialité que le vin sait créer.

C'est dimanche 10 août sur la place de Vic, avec Terre Apiane, la petite association qui porte haut l'attachement vigneron à ses vins et à son patrimoine, et l'ambition de vous en faire partager les fruits.

Au menu de la 3e Nuit des Muscats

Florence et Olivier, 26-07-2014

Notre chef-cuisinier et ancien Maire de Vic la Gardiole, Jean-Pierre Deneu, a créé une fois de plus le menu du repas, moment-phare de la Nuit des Muscats. Il nous propose cette année:
Une crème brûlée de foie gras aux raisins confits, trait de caramel au muscat,
Un filet de canard laqué aux fruits rouges, saveurs de notre terroir, palet de pomme duchesse,
Un moelleux au nectar de petits grains et sa couronne craquante au chocolat.
Nous travaillons de notre côté le choix du vin issu du cépage muscat à petits grains sur chaque plat, selon le traditionnel accord "mets et vins", et dans la lignée de ce que nous vous avons proposé pour les Fôlatreries dans les vignes.

Les inscriptions pour le repas sont ouvertes à l'Office de tourisme de Vic, et auprès de Terre Apiane.
Les stands de dégustation seront ouverts à partir de 18h. Un atelier "accord mets et vins du repas" se tiendra à 19h.
Et pour digérer tout ce programme, nous danserons avec L'Art A Tatouille sur la Place de Vic !

3e Nuit des Muscat: découvrez la palette du prestigieux cépage sous toutes ses couleurs

Olivier et Florence, 09-07-2014

L'association Terre Apiane poursuit son travail pour animer un patrimoine viticole hors normes. Pour faire décoller la notoriété de nos muscats et de nos vins, une première étape le dimanche 10 août sur la Place de Vic la Gardiole, avec la 3e Nuit des Muscats! Nous aurons le plaisir de fêter les 20 ans de l'Art A Tatouille au milieu des vignerons et après un repas tout aux muscats.
A partir de 18h00; stands avec les vignerons, ateliers de dégustation
20h30: repas conçu entièrement autour du cépage à petits grains par notre chef-cuisinier
En soirée: concert de l'Art A Tatouille

Voici les détails: réservations et inscriptions pour le repas auprès de Terre Apiane: 06 25 55 16 96, evenementiel@vignoble-etrre-apine.com, et inscriptions à l'Office de Tourisme de Vic: 04 67 78 94 43 (règlement par chèque)
Repas 17 €, vins compris, verre offert
Dégustation seule dans les stands: achat du verre 2 €
Concert gratuit

Premier wine tour en muscat pour Terre Apiane

Florence, 29-06-2014

Expérimentation, le 28 juin, d'une formule sur commande, sorte de "wine tour" très nature et très cosmopolite, dans le vignoble de Vic la Gardiole. La balade et la dégustation se sont déroulées avec traduction en anglais et allemand. Nous sommes toujours aussi étonnés de voir que même loin, très loin de nos rivages, notre histoire, le cépage muscat à petits grains suscitent autant d'intérêt, de questions ... et d'engouement.Nous sommes en train de mettre au point, pour la prochaine Nuit des Muscats, un stand trilingue qui pourra accueilir nos amis étrangers parlant anglais ou allemand.
Ouvrons nos portes, nos vignobles et nos caves à des touristes, curieux et connaisseurs!

Une bien belle balade dans le vignoble littoral de Vic la Gardiole

Florence, 19-06-2014

C'est à la nuit tombée, sur une pleine lune rousse, que nous avons terminé notre balade, très rabelaisienne dans son esprit et dans une dégustation généreuse des vins et spécialités locales. Sans trop de chaleur et sans orage, mais avec du monde au delà de nos espérances. Merci à vous, apianiens d'un soir! Merci à tous les producteurs et vignerons, transformés en guides éclairés de leur terroir et de leur savoir!


Marcheurs du lieu, fidèles de nos animations et touristes sont partis à la découverte de paysages d'étangs et marais, de bois et bosquets chargés d'histoire aux Aresquiers, de vignobles sur le fabuleux terroir des Cresses, avec quelques surprises au détour des chemins: un lièvre fuyant dans un rang de vigne, un groupe d'étourneaux en repérable pour le grappillage d'automne?
La marche était prétexte à aller à la rencontre de Guilhem Aigouy et Lionel Monnier à la Ferme marine des Aresquiers, de Jean-Luc Mazas dans les vignes, à l'ombre de chênes kermès, d'Olivier Robert au sortir du bois de pins nous offrant un panorama sur l'AOP Muscat de Frontignan, pour terminer à la miellerie du Clos de la Reine, symbole de notre Terre Apiane, quoi de plus naturel! 

Nous avons observé le cycle végétatif, les différents modes de culture. Dans chaque pause gourmande ressortait l'attachement au cépage muscat à petits grains, le respect de la nature qui nous entoure. Aussi, beaucoup de questions ont-elles porté sur le contenu des vins et leur consommation. Jean-Luc Mazas nous a ainsi éclairés sur les ajouts en SO2, qui oblige à la mention "contient des sulfites", Guilhem et Olivier ont expliqué leur choix de labellisation en Agriculture Biologique. Le tracé, qui englobait toute l'AOP Muscat de Mireval, n'a pas éludé les difficultés actuelles de la viticulture locale, avec ses arrachages massifs et l'abandon de vignes, la production de Vin Doux Naturel délaissée. 


Les promeneurs ont apprécié la diversité des vins proposés. En attente de conseils sur les accords mets / vins, ils ont été sensible à l'harmonie travaillée pour eux. Maître-mot de la dégustation, la saveur des huîtres, tielles, confitures étonnantes, fromages bio et tartes, rehaussait la finesse des vins. La qualité de l'accueil, des produits, des explications qui donnaient une vision dynamique du territoire ont charmé ce groupe qu'il a été, pour notre part, bien agréable de conduire à travers les vignoble en littoral de Vic la Gardiole.

Folâtrons avec gourmandise le 13 juin

Florence, 10-06-2014

Les contours gourmands de notre promenade sont dessinés. Les vignerons ont organisé le déroulé des vins, les accords avec le menu. Les productions locales ont été choisies, de Mireval à Sète en passant par Villeveyrac, pour le plaisir de nos papilles.Nous pourrons ainsi déguster, en quatres pauses en pleine nature:
Une assiette de coquillages ou crustacés, de Lionel Monnier, à La Ferme des Aresquiers, sur des Muscats secs de Guilhem Aigouy.
Un sucré-salé autour du Muscat: vins de Jean-Luc Mazas et terrine d'Hélène Kouril ou confitures étonnantes de Romain Raynaud.
Tielle et pizza aux tomates fraîches et anchois de la famille Dassé se marieront avec les rosés et rouges d'Olivier Robert.
Pour finir, nous vous proposerons un trio de: tome de brebis bio, miels de notre hôte, le Clos de la Reine, et tarte aux abricots de Ludovic Boumaza. L'ensemble sera servi sur les muscats doux, produits-phares de notre terroir, de tous les vignerons présents.

Folâtreries dans les vignes

Florence et Olivier, 02-06-2014

Les Folâtreries dans les vignes se dérouleront cette année dans le vignoble littoral. Compte tenu de la distance entre les vignes de Mireval et de Vic la Gardiole, elles sont scindées en deux parties.
Le vendredi 13 Juin: promenade gourmande et curieuse sur le plateau des Cresses et des Aresquiers, à Vic.
Nous passerons dans les vignes converties en agriculture biologique et ferons quatre stations en pleine nature, pour déguster des vins et des productions locales très respectueuses de leur environnement. Assiette marine et vins blancs, assiette sucré-salé tout au muscat, assiette sétoise avec rosés et rouges locaux, ou gourmande pour finir dans une farandole de muscats doux... Nous travaillons à vous offrir du bio, du bon, un petit moment partagé qui s'achèvera à la nuit, dominant l'Etang de Vic, la mer au loin, sur une explosion de couleurs dans le soleil couchant "à nulle autre pareille".

Soirée vigneronne le 18 avril à Mireval

Olivier et Florence, 07-04-2014


Le Bistrot de Terre Apiane revient le vendredi 18 avril, au centre culturel Léo-Malet à Mireval. A partir de 19h: accueil musical, présentation des nouvelles cuvées de  nos vignerons, repas en accord avec les produits locaux (de nos adhérents et autres). Formule "à la carte": choisissez vos vins, choisissez vos chansons, dans un répertoire pop-rock des années 1950 à nos jours, et le groupe Memories les jouera pour vous en deuxième partie de soirée. 
Au menu: assiette du Bistrot, macaronade de la mer, assortiment de spécialités locales autour du fruit et du bio. Sous le signe des Muscats, secs, moelleux ou doux, pétillants ... et des productions en rouge et rosé pour compléter les accords mets/vins.


Retour du Bistrot de Terre Apiane

Florence et Olivier, 17-03-2014



Nos animations autour du vin et des productions locales reprendront le vendredi 18 avril. Au Centre culturel Léo-Malet à Mireval, à partir de 19h, le grand Bistrot de Terre Apiane vous présentera les nouvelles cuvées de nos vignerons, sur un accord avec des produits « made in terre Apiane », dans une ambiance musicale. Formule « à la carte » : choisissez vos vins, choisissez vos  chansons (pop-rock des années 50 à nos jours). Ca bouge en Terre Apiane, ça swingue, ça rocke ... avec le groupe memories et son batteur ... vignerons, reconverti dans sa deuxième passion, la musique. 


Photo: Pierre Mamier pour Thau Info


 


Meilleurs voeux!

Florence, 06-01-2014

Toute grande réalisation naît d'un rêve. il y a trois ans, une poignée d'entre nous a fait celui de remettre le Muscat à petits grains à l'honneur, et nos vignerons et productions locales dans la lumière.En 2014, cultivons ce rêve en terre apiane! Soyons à l'image de notre territoire,"à nul autre pareils".







Joyeuses Fêtes !

Terre Apiane, 21-12-2013

Au moment de souffler un peu, après une année très remplie … dans la perspective d’une nouvelle année 2014 qui doit marquer le déploiement de nos activités en terre apiane, Un grand merci à tous ceux qui font vivre notre association, vignerons (bio)dynamiques, producteurs savoureux, amateurs éclairés et amoureux de notre territoire. Vous offrez de belles perspectives à notre travail ... et de nouvelles pierres à notre édifice! Avant de souhaiter de joyeuses fêtes à tous, je voudrais avoir une pensée particulière pour ceux d’entre nous qui traversent des épreuves ou sont dans la peine.Merci à notre photographe Alain Reynaud pur cette belle carte!

Buveurs très illustres, buvons ensemble à la dive bouteille

Florence, 09-12-2013

Pour clôturer cette belle année sur nos terres apianes, notre petite réunion conviviale se tiendra vendredi 13 décembre à Vic la Gardiole, à partir de 18h30 (salle du conseil municipal). Au programme: dernières infos de l'année, présentation de la carte d'adhérent 2014 (cotisation inchangée à 20 €) et de ses avantages, dans une ambiance musicale et gourmande, avec produits de nos adhérents et découverte des nouvelles cuvées. Buvons, buvons à la dive bouteille, de Muscat et autres "forts bons vins de Mirevaulx" et de Vic.

L'accès à la salle du conseil municipal se fera par la rue de la Mairie (escalier en colimaçon).Pensez à confirmer votre présence, sur evenementiel@vignoble-terre-apiane, ou par tél: 06.25.55.16.96.
Savoureusement vôtre

Un parfum de fin de vinifications

Olivier et Florence, 08-11-2013

Les vinifications se sont bien déroulées en Terre Apiane. Le décalage des vendanges aura eu un effet bénéfique : il aura permis un étalement du travail en cave, requérant moins de pression mais plus d’endurance pour le vigneron. Un état sanitaire des raisins bon, voire exceptionnel pour Ludovic Miegeville, chef de cave à la coopérative Rabelais, a été la condition première pour obtenir de beaux apports aromatiques en cuve. Grâce ensuite à de belles acidités sur les moûts de muscat à petits grains, un travail de soutirage et remontage sur lie, de jolis arômes se font jour dans les caves. Certains vignerons ont pratiqué des fermentations longues, comme Jean-Luc Mazas ou la Cave Rabelais. La maîtrise du froid a été une préoccupation compte tenu des températures extérieures et de la durée des fermentations. Seuls quelques cépages rouges, comme le Mourvèdre d’Olivier Robert, ont réclamé patience pour trouver leur pleine maturité. Les vinifications terminées, sauf pour les vendanges tardives et le futur moelleux de la Cave Rabelais, la vigilance reste de mise, compte tenu du temps printanier, pour éviter des reprises de fermentation. Nous pourrons voir d’ici début décembre les premières caractéristiques du millésime 2013 se dessiner. Les premières dégustations donnent de jolis arômes chez tous nos vignerons.

De nouvelles cuvées à l’horizon :
Olivier Robert, au Mas de la Plaine Haute a renoué avec sa vendange tardive, qu’il n’avait plus vinifiée depuis 2007. Un vrai bonheur se lit dans ses yeux. Surmaturation, élevage long nous donneront dans quelques temps une nouvelle cuvée des Anciens. Jean-Luc Mazas s’est essayé à une vendange tardive en Merlot au Domaine de la Belle Dame. Il produira également une Carthagène sur ce millésime. La Cave Rabelais conservera sa gamme Lumière, ses Bio, et ses Bois Joli.

L’enracinement du Bio sur le territoire :
Que ce soit la première vendange de Lionel Monnier labellisée en AB, la poursuite de la conversion au Mas de la Plaine Haute, la confirmation en Cave Rabelais, avec le Bio sec et le Bio VDN, complétée par le travail pionnier de Guilhem Aigouy au Mas Renée, ou le retour aux sources du naturellement doux de Florence Monferran, une viticulture différente marque le territoire de son empreinte. Mais nous parlons là de petites cuvées, issues de parcelles à très petits rendements : la vigne, comme un écrin parcimonieux, livre ses fruits devenus précieux, pour être surs de ne vous faire que du bien.

Invitation au voyage

Florence, 28-10-2013

Lors de notre conseil d'administration du 24 octobre, nous avons débattu dans la sérénité, la cohésion et l'optimisme sur nos orientations futures. Qui ignore encore que 2014 sera année d'élections municipales? Les deux Maires qui ont présidé à la création de Terre Apiane quitteront leur fonction. Plusieurs d'entre nous se portent candidats. Les urnes désigneront leurs élus. Nous avons choisi de rester soudés dans l'association et de continuer notre travail sur le patrimoine, en particulier viticole, et sur la notoriété de nos vins en dehors de ces considérations.

Après avoir dressé un bilan quantitatif, qualitatif et chiffré de nos animations 2013, nous avons pris plusieurs décisions:
- Ouverture des adhésions aux non-producteurs: amateurs de vins, locaux ou touristes, amoureux du patrimoine pourront nous rejoindre, grâce à une carte d'adhérent qui donnera accès à des promotions. Dès cette fin d'année, une soirée sera organisée par les vignerons et les producteurs, le repas sera offert aux nouveaux venus dans l'association.

- En 2014,  nous reconduirons nos animations-phares: Fôlatreries dans le vignes, Nuit des Muscats, Bistrots, avec la possibilité de créer des évènements plus massifs . Notre programmation s'affinera au fil du temps et ... du verdict des urnes.

Les jalons d'une nouvelle année en Terre Apiane sont posés. Cheminerez-vous avec nous?

"Et l'automne vient d'arriver"

Florence, 02-10-2013

Dans cette année si particulière où les retards de maturité ont bouleversé le calendrier vigneron, retardant les vendanges, repoussant nos animations à plus tard, l'été qui ne voulait pas venir se prolonge maintenant, à n'en plus finir. On y croirait encore, avec ces si belles journées, la présence de touristes ravis de gouter aux plaisirs de notre territoire en toute quiétude.On y croirait tant, que la vigne n'a pas encore varié ses couleurs et pris des airs d'automne. Elle reprend forme, allégée du poids de ses raisins offerts.
Les vendanges sont presque achevées à Mireval et Vic la Gardiole. Manquent quelques parcelles de Mourvèdre et des Muscats qui seront récoltés en vendange tardive.

En cave, les muscats secs terminent leur fermentation alcoolique. Quelques cuves démarrent une fermentation malolactique peu pratiquée ici.
Les mutages (ajout d'alcool pour bloquer les fermentations) ont commencé pour les Muscats moelleux, comme Lumière de Muscat de la Cave Rabelais, ou se terminent, pour Pécat d'Estiu du Mas de la Plaine Haute.
Sur les futurs Vins Doux Naturels, certains ont opté pour un mutage rapide, d'autres commencent à peine à muter, après des fermentations lentes.

De nouveaux vins en cours de création confortent l'idée d'innovation qui préside en Terre Apiane.
Le travail sur les cépages rouges s'amplifie, avec les nouvelles cuvées: "Le Rouge" au Mas Renée, "Parpagnas" au Mas de la Plaine Haute, et un Merlot en cours d'élaboration à la Belle Dame. Des Rosés secs verront le jour: Couréjole à la Plaine Haute, mais aussi chez la Belle Dame.
Une deuxième orientation confirme l'attachement des vignerons au cépage Muscat à petits grains ancestral, avec deux cuvées à venir: une vendange tardive récoltée après le 20 octobre à la Belle Dame, et un muscat naturellement doux en passerilles de notre nouvelle vigneronne, Florence Monferran, dont les derniers jus sortent de presse.

Pas de boule de cristal ou de prévision hâtive sur le futur millésime! Les vignerons travaillent ardemment en cave. Ils attendent la fin des fermentations et des mutages pour savoir si la qualité aromatique des vins confirmera leurs espérances. Restera encore un long chemin, d’élevage, mise en bouteille, commercialisation, avant de se venir à votre rencontre.

Terre Apiane à la Marche de l'espoir dimanche 29 septembre

, 25-09-2013

Terre Apiane soutient la Ligue contre le cancer et participe à la Marche de l'espoir.

Départ pour l'Abbaye Saint Félix de Montceau en co-voiturage à 14h précise du parking du cimetière à Frontignan.
Balade dans le massif de la Gardiole, concoctée par Alain Campos, retour en musique à l'abbaye, et verre de l'amitié accompagné de douceurs locales.

Participation de 10 € au profit de la Ligue contre le cancer.

L'heure de la rentrée a sonné

Florence , 19-09-2013

Les vendanges touchent à leur fin en Terre Apiane, et l'heure de la rentrée sonne déjà pour notre association. Nous nous retrouverons mercredi 25 septembre à Mireval. Cette réunion d'information sera ouverte à tous, vignerons, producteurs locaux, amoureux du patrimoine, acteurs ou diffuseurs de nos manifestations estivales qui avaient marqué un intérêt pour notre travail et nos animations.

S'il s'agit de dresser un premier bilan et des perspectives pour notre activité, nous échangerons aussi informations et idées autour d'un verre, pour rester dans l'ambiance de vendanges pas encore tout à fait finies. Votre avis, vos remarques seront les bienvenus afin de poursuivre un travail collectif amorcé depuis deux ans.

Nous confirmons d'ores et déjà notre soutien et notre participation à la Marche de l'espoir contre le cancer, organisée le dimanche 29 septembre à l'Abbaye Saint Félix de Monceau (Gigean) par Sandra Bastias ,déléguée de la Ligue contre le cancer à Frontignan.

Jour J pour les vignerons, qui commencent à vendanger les Muscats secs

Florence , 26-08-2013

Après une année, parfois éprouvante si on raisonne en termes économiques et météorologiques, parfois exaltante d'un point de vue de qualité des vins, ou des animations menées sur le territoire, nous voici arrivés à l'instant d'en récolter les fruits. Enfin le jour J pour le début des vendanges sur Frontignan, et demain sur Vic la Gardiole et Mireval. C'est avec une quinzaine de jours de retard sur le calendrier des dernières années que débute la récolte des Muscats secs.


Se pose rituellement la question de la quantité et de la qualité de la vendange. La quantité sera très correcte. Quant à la qualité, il faudra attendre un peu, la fin des vinifications et de l'élevage des vins! Dans son état actuel, le raisin, très aromatique malgré son acidité, ne souffre pas de manque d'eau. Le pépin mûrit normalement, ce qui laisse augurer d'une ample maturité phénolique. Mais il faudra gérer l'écart de maturation entre les grappes cette année.


Les Muscats secs 2012 de nos vignerons ont rencontré un grand succès cet été. Nous leur souhaitons la même réussite pour le millésime 2013, en scrutant le ciel et croisant les doigts...

Deux grands rendez-vous festifs en août

Florence, 29-07-2013

3 et 4 août à Mireval : Terre Apiane est associée à la Fête du vieux bourg, d’inspiration Renaissance, autour de la personnalité de François Rabelais et des Muscats. Expo - photo, mur d’image, balades commentées, cocktail rabelaisien seront proposés par Terre Apiane, au milieu de créations artistiques et productions de terroir, banquets et musique.

Les bistrots d'été de Terre Apiane

Florence, 12-07-2013

Après une soirée - spectacle le 19 avril à Mireval, avec La part des anges jouée par Jordi Cardoner, nous reproduirons notre formule "Bistrot" cet été à Vic la Gardiole. Les bistrots de Terre Apiane se tiendront sur la place de l’Office de tourisme les vendredis soir du 12 juillet au 9 août. Nos vignerons seront tour à tour mis en lumière, au cours d’une animation - découverte : présentation de tous leurs vins, initiation à la dégustation, accords culinaires et assiette Bistrot de produits locaux, de 19h à 21h.

Du nouveau au pays des Muscats

Florence et Olivier, 31-01-2014

Notre Assemblée générale du 22 janvier 2014 a consacré l'ouverture de Terre Apiane à de nouveaux adhérents: des vignerons, comme Francis Sala du Domaine de la Plaine, en AOP muscat de Frontignan, de nouveaux Domaines comme Les Clos de Miège de Florence Monferran, des amateurs de vin et amoureux du patrimoine. Le Conseil d'Administration élu, composé de dix membres, a acté cette ouverture à des non producteurs, et, à la demande des vignerons, a renforcé la présence féminine. Bernard Robert, Trésorier, et Olivier Robert, secrétaire, animeront le Bureau. Nous tiendrons ensemble le cap sur un travail patrimonial, pour la notoriété des vins et productions locales... et pour le plaisir de vos papilles.