Des vins gorgés de soleil et d'histoire

Des vins gorgés de soleil et d'histoire

Née il y a plus de 2 000 ans sur les rivages de l’étang de Vic, la vigne n’a cessé depuis de produire des vins ici. La viticulture s’y est très tôt spécialisée en vins blancs, doux en particulier, grâce à un encépagement spécifique en muscat à petits grains. Elle a façonné de ses ceps notre environnement, comme un tapis de verdure et d’oxygène qui descend des flancs de la Gardiole jusqu’à la lagune. Elle a marqué de son empreinte notre culture, de François Rabelais célébrant « les forts bons vins de Mirevaulx » à « La rencontre » de Gustave Courbet.

Ce terroir viticole hors normes est né de la combinaison d’un sol, d’un climat et de cet attachement au cépage Muscat. Il nous offre une mosaïque de terres sur des sols calcaires caillouteux : terres rouges, petites graves sablonneuses, terres blanches, terres alluvionnaires avec de beaux galets roulés. Les raisins mûrissent, sous un soleil parfois brûlant, dans un climat méditerranéen très sec. L’humidité apportée par la mer et les étangs, la protection de la Gardiole et des bois contre les vents, tempèrent la chaleur pour offrir des conditions naturelles exceptionnelles. Il est aussi porteur de modes de culture, qui ont fort longtemps relevé de gestions raisonnées (labours, taille, lutte contre les maladies, vendanges encore manuelles) jusqu’au passage précurseur des Muscats en conversion biologique dès l’année 2009, en cave Rabelais, point d’orgue du basculement vers de nouvelles pratiques.